Une œuvre à la maison #13 : « Idoles »

La pâte à sel, matière favorite des enfants, est mise à l’honneur aujourd’hui. Apprenti.e.s cuisiniers, sculpteurs, modeleurs, ou décorateurs de 3 ans et plus, rejoignez l’atelier !

Présentation de l’œuvre :

Philippe Mayaux, Idoles, 2011 – 2012
Atelier : Société MSC-Scanning, Montreuil-sous-Bois (France). Sculpture constituée de trois idoles et de rebuts. Résine stéréolithographique, pierre, métal, brique
34x12x9,5cm, 32,5x12x9,5cm et 32,5x12x9,5cm
Acquisitions en 2014 – © Adagp, Paris, 2020

Idoles de Philippe Mayaux représente trois statuettes, toutes différentes : une blanche, une noire et une marron. Elles ont été réalisées en résine stéréolithographique (impression 3D), et possèdent chacune un élément particulier : en pierre, métal ou brique. Pour construire ses idoles, Philippe Mayaux récupère des objets du quotidien qu’il assemble, moule, scanne et imprime. L’artiste représente ici un condensé de l’humanité, idoles païennes et futuristes. En savoir +

L’atelier ( 2 versions proposées) :

Version 1 : mon idole en pâte à sel

Cet atelier s’articule autour du modelage, il est destiné aux enfants à partir 3 ans. C’est à cet âge que les enfants s’approprient leurs sens : ils veulent toucher, malaxer et sentir de nouvelles sensations. Un atelier de ce type, mais avec du papier mâché, a été réalisé dans le cadre de l’édition 2019-2020 d’Une œuvre à l’école par des élèves de l’école maternelle Pali-Kao avec la médiatrice culturelle Swann Toillon.

Matériel nécessaire :

  • Pour réaliser la pâte à sel : a) un verre de sel fin b) un verre d’eau tiède c) deux verres de farine
  • Pour lui donner une forme et la décorer : des moules, des ustensiles de découpe, des paillettes, graines, feuilles séchées, boutons, de la peinture acrylique ou de la gouache / des colorants naturels tels que du café, paprika, spiruline, œuf etc

Première étape : je réalise ma pâte à sel :

  1. Mélanger 2 verres de farine et un verre de sel fin dans un saladier
  2. Verser un verre d’eau tiède
  3. Malaxer jusqu’à obtenir une belle boule de pâte souple
  4. Si la pâte à sel est trop friable : rajouter de l’eau, si au contraire elle est trop molle ou collante : ajouter de la farine
  5. Vous pouvez soit choisir d’incorporer votre couleur à la pâte à sel pendant sa préparation, soit après sa cuisson

Ensuite, je lui donne forme !

  1. Une fois la pâte à sel prête, vous pouvez lui donner forme en créant un personnage. Petite astuce : pour varier les plaisirs et les formes, n’hésitez pas à former votre bonhomme en utilisant des pots de yaourts, des boîtes à chocolats à l’instar de Philippe Mayaux. On pense aussi aux ustensiles pour faire de la pâte à modeler tels que les rouleaux, les moules de différentes formes et les outils de découpe ! (mais vos mains feront tout aussi bien le travail)
  2. Avec les plus petits, vous pouvez former des boudins et leur donner ensuite la forme d’un bonhomme.

Quand mon moulage de pâte à sel est terminé, il me faut patienter… 

  1. Une fois le modelage des formes terminé, on les laisse sécher au sec avant de lancer la cuisson (ce temps de séchage va permettre de réduire considérablement le temps de cuisson au four et surtout le risque d’apparition de bulles d’air sur vos œuvres !). Pour ce faire : disposer les formes modelées sur une plaque de cuisson, et les laisser reposer pendant au moins 12 heures. Attention toutefois à ne pas les laisser sécher trop longtemps, la pâte à sel deviendrait friable pendant la cuisson !

Avant-dernière étape : la cuisson (avec l’aide d’un adulte)

  1. Au four, thermostat 3 : entre 75° et 110° C. La cuisson des formes en pâte à sel doit être douce sinon elles risquent de gonfler ou de brûler. Le temps de cuisson varie en fonction de la taille des sculptures et du temps de séchage, ne vous éloignez donc pas trop du four !

Enfin : place à la couleur !

  1. Pour colorer vos réalisations, utilisez au choix de la peinture acrylique, de la gouache ou encore des colorants naturels comme du café pour faire du marron, du paprika pour faire du rouge,…
  2. Vous pouvez ensuite ajouter les éléments décoratifs qui vous inspirent : paillettes, perles, boutons, chutes de tissus, graines (pavot, chia, sésame, tournesol…), des fleurs et feuilles séchés.
  3. Vous pouvez aussi ajouter, avant la cuisson, des pâtes (pour faire des oreilles en coquillettes ou en pennes par exemple).

Version 2 : mon idole zéro-déchets

Pour cette deuxième version, l’objectif est de créer une idole à la manière de Philippe Mayaux, à partir de matériaux recyclés. L’artiste fait justement appel à la créativité des enfants et à leur imagination. Cet atelier est destiné aux enfants à partir de 3 ans.

Matériel nécessaire :

  • une bouteille de lait ou de jus vide et propre
  • de la peinture acrylique (plusieurs couleurs au choix)
  • un pinceau
  • une page de magazine où figure des yeux, un nez et une bouche, ou des éléments recyclés (bouchons, boutons, boîtes d’œufs…) pour faire des yeux, un nez, une bouche
  • une paire de ciseaux
  • de la colle en stick et de la colle forte, du scotch, ou d’autres éléments d’attache (attaches de sac de congélation par exemple)
  • un pom-pom, une figurine, une plume, des perles ou tout autre élément qui vous inspire (à placer au dessus de la bouteille, pour remplacer la pierre, la brique et le métal qui surplombent les idoles de l’œuvre de Philippe Mayaux)

Étape 1 : construction de l’idole

  1. Peindre la bouteille avec de la peinture acrylique (vous pouvez aussi utiliser de la gouache, mais ne pas mettre dans ce cas beaucoup d’eau pour que la peinture accroche à la surface)
  2. Laisser sécher
  3. Découper dans un magazine ou choisir des éléments pour faire des yeux, un nez et une bouche.

Étape 2 : place à la parure ! (si vous souhaitez faire une parure de perles)

  1. Coller les perles entre elles avec de la colle forte (avec l’aide d’un adulte). Petite astuce : coller une première perle sur le bouchon de votre bouteille, coller ensuite toutes les autres ensemble en formant un cercle à partir de la première perle collée sur le bouchon (comme ci-dessus).
  2. Patienter quelques minutes pour laisser le temps aux perles d’adhérer entre elles et sur le bouchon
  3. Reboucher la bouteille : celle-ci est maintenant parée d’une couronne, telle une véritable idole !
  4. Vous pouvez aussi choisir de faire une parure plus simple en plantant ou collant sur la bouchon une plume, une feuille, un pompon, ou ce qui vous inspire !

Pour aller plus loin :

© photos : Fonds d’art contemporain – Paris Collections

N’hésitez pas à envoyer des photos de vos réalisations à fondsartcontemporain@paris.fr ou à nous taguer sur Instagram @fondsartcontemporain_paris et Facebook @fondsartcontemporain.paris avec le Hashtag #Uneoeuvrealamaison pour que nous puissions voir (et partager, si vous êtes d’accord) vos belles créations !

En cette période compliquée, toute l'équipe du Fonds d'art contemporain - Paris Collections vous adresse ses voeux de soutien et de bonne santé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s