Une œuvre à la maison #10 : « Instant Gratification »

Vous en avez assez de toujours tout planifier ? Cet atelier est fait pour vous. Apprenez à apprécier les impacts du hasard avec l’œuvre de Michel François !

Présentation de l’œuvre :

Michel François pratique différents médiums : sculpture, peinture, photographie, installation. Il explore des matières aussi bien naturelles qu’artificielles, ce qui rend son œuvre particulièrement riche. Dans son travail, il questionne le processus de création. Ses sculptures récentes invitent le spectateur à considérer d’une part l’implication de l’artiste, et d’autre part le rôle du hasard : deux critères essentiels qui façonnent ses objets. Il conçoit ses œuvres comme les témoins d’un fait, d’une action qui s’est produite dans l’atelier ou ailleurs, dans l’espace d’exposition par exemple. « Instant Gratification » fait partie d’une série d’œuvres conçues selon le même processus. Pour réaliser ses sculptures, Michel François fait couler du bronze en fusion sur un sol composé de pierres réfractaires froides. Il s’agit d’une action qui aurait pu se produire par accident dans un atelier de fonte, mais qui donne un résultat formel intéressant. Avec le choc thermique, la matière s’étale et se solidifie en formant une plaque aux motifs dentelés. Ce qui est d’habitude considéré comme un déchet, une perte est élevé ici au rang d’œuvre d’art. En savoir +

L’atelier :

Convient parfaitement aux 8-9 ans, et aux plus grands !

Matériel nécessaire :

  • Une feuille assez grande (idéalement au format A3 ou encore plus grande ! Vous pouvez aussi utiliser des supports de récupération comme du carton ou du papier d’emballage assez larges.
  • De la peinture (à l’eau, acrylique ou gouache) ou des colorants naturels : épices, café…
  • Un contenant qui permette de faire couler la peinture librement sur le support (un verre, une cruche ou une cuillère par exemple)
  • Des pailles, des plumes, de larges pinceaux…
  • Des feutres ou des stylos pour le dessin
  1. Commencez votre création en vous laissant conduire par les effets du hasard : faîtes couler la peinture sur votre support ! Faîtes en sorte qu’elle puisse couler le plus librement possible !
  2. Prenez des pailles, des pinceaux ou des plumes, tout ce qui vous inspire, et faîtes à chaque fois un petit geste qui modifie l’effet de la peinture. N’oubliez pas, le but est de laisser l’impact de votre geste apparaître sur votre peinture, mais pas de guider exprès la peinture qui coule !
  3. À vous de compléter « l’œuvre du hasard » : regardez bien votre tâche et trouvez-y les formes auxquelles elle vous fait penser, comme quand on regarde les nuages dans le ciel. Voir exemple ci-dessus : nos tâches se sont transformées en chevelure farfelue !
  4. Complétez ensuite votre œuvre par de petits dessins figuratifs, qui fonctionnent bien avec les tâches faites par la peinture. Essayez de rester simple, ne rajoutez pas trop de dessins, sinon vous ne verrez plus l’effet du hasard sur la peinture.

Pour aller plus loin :

© photos : Fonds d’art contemporain – Paris Collections

N’hésitez pas à envoyer des photos de vos réalisations à fondsartcontemporain@paris.fr ou à nous taguer sur Instagram @fondsartcontemporain_paris et Facebook @fondsartcontemporain.paris avec le Hashtag #Uneoeuvrealamaison pour que nous puissions voir (et partager, si vous êtes d’accord) vos belles créations !

En cette période compliquée, toute l'équipe du Fonds d'art contemporain - Paris Collections vous adresse ses voeux de soutien et de bonne santé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s