Une œuvre à la maison #9 : « Gribouillis »

Vous êtes-vous déjà demandé comment la ville dans laquelle vous vivez a été pensée et conçue ? Qui décide de notre espace de vie ? Si oui, sachez que vous n’êtes pas les seuls à le faire. Et si en plus vous rêvez d’une ville qui se crée selon les souhaits de ses habitants, le travail de Yona Friedman va vous intéresser ! À la manière de l’artiste, nous vous proposons de créer votre propre maquette d’architecture / de sculpture participative avec vos proches ! Plus on est de fous, plus on rit !

Présentation de l’oeuvre :

Yona Friedman, « Gribouillis », 2006
Fil de fer zingué, fer, cellophane (hydrate de cellulose)
35 x 75 x 67 cm

Architecte et penseur humaniste, Yona Friedman souhaite la création d’un nouvel espace social avec plus d’harmonie entre les hommes et leur environnement. Par son travail, l’artiste veut inciter le public à être acteur et favoriser la collaboration entre le concepteur et le regardeur.

« La seule chose que les architectes peuvent faire, ce sont des structures qui laissent le maximum de liberté à chaque personnalité individuelle pour les utiliser à sa guise et selon sa volonté » Yona Friedman

Pensée par ses habitants, l’architecture mobile – selon les idées de Y. Friedman – est une structure démontable, déplaçable et transformable à l’infini. Comme exemple de travail pratique, le lycée Henri Bergson, construit en 1979-1980 illustre le concept d’auto-planification prôné par l’artiste. Pour réaliser l’édifice, Yona Friedman a rédigé un livre répertoriant les éléments nécessaires pour son élaboration. Il a ensuite réuni tous les usagers du futur établissement (administrateurs, professeurs, élèves et parents) et leur a demandé, à partir des informations communiquées, d’établir eux-mêmes les plans.

« La structure Gribouillis est un enchevêtrement de fils d’aluminium, enchevêtrement qui est en quelque sorte une structure tridimensionnelle – « space-frame » – non géométrique. Elle a été conçue pour pouvoir être réalisée par l’usager lui-même, sans nécessité d’avoir à faire des dessins techniques » Yona Friedman

Le geste simple du « gribouillis » s’inspire aussi bien des dessins d’enfants, des éléments organiques (arbres, nuages…) que de l’écriture automatique. En savoir +

Matériel nécessaire :

  • Deux bâtons d’une longueur d’au moins 25cm (plus ils seront longs, plus vous pourrez ajouter d’éléments)
  • Du fil
  • Des petits éléments légers : morceaux de papier de différentes formes et volumes : petites cocottes en papier (ou origamis pour les plus téméraires) par exemple, morceaux de carton, de tissus, boutons, fils colorés etc.
  • De la colle
  • Du matériel de dessin : feutres, crayons, surligneurs etc.
  • Si vous vous lancez dans une sculpture assez volumineuse, avec des objets plus lourds que ceux préconisés, d’autres éléments plus solides que du fil pourront être nécessaires pour fixer les objets à la base et la base elle-même à l’endroit où vous voudrez la suspendre (du fil de fer pour la base et des attaches de sacs de congélation pour les objets par exemple)

L’atelier

Atelier à partir de 7 ans, à réaliser à plusieurs :

  1. Commencez par construire la base de votre sculpture : faites une croix avec vos deux bâtons et attachez-les bien ensemble. Vous pouvez laisser les bâtons tels qu’ils sont naturellement, les peindre (puis attendre qu’ils sèchent) ou les décorer avec des autocollants. Ajoutez ensuite un fil au milieu pour pouvoir suspendre la sculpture une fois qu’elle sera terminée.
  2. Créez ensuite le reste de votre sculpture à plusieurs (au moins à deux). Chacun des concepteurs prend des petits éléments et des matériaux qui l’inspire dans la maison (attention : tout ce qui sera suspendu doit être assez léger pour ne pas déséquilibrer la suspension : voir matériel nécessaire ci-dessus). À tour de rôle, chacun rajoute un élément à sa guise qu’il suspend au bout d’un fil accroché au choix sur l’une des 4 extrémités de la croix. Une fois que des objets sont suspendus sur les 4 extrémités, vous pouvez également suspendre des éléments le long des bâtons, jusqu’au centre de la croix. Petits objets suspendus ou collés sur la base, fils métalliques torsadés, pliés, laissez votre imagination s’exprimer ! Vous pouvez aussi rajouter des messages écrits sur des morceaux de papier, et demander à vos invités (une fois la période de confinement finie, bien entendu) de faire pareil ! Vous aurez ainsi une véritable œuvre participative et vivante dans votre maison.
  3. L’objectif est de créer votre sculpture à plusieurs, de manière participative, en dialoguant constamment les uns avec les autres. L’œuvre peut être considérée finie une fois que tous les concepteurs la considèrent prête.
  4. Vous pouvez finir en trouvant un emplacement à votre sculpture afin qu’elle s’intègre dans l’espace de votre maison ou de votre chambre !

Pour aller plus loin :

© photos : Fonds d’art contemporain – Paris Collections

N’hésitez pas à envoyer des photos de vos réalisations à fondsartcontemporain@paris.fr ou à nous taguer sur Instagram @fondsartcontemporain_paris et Facebook @fondsartcontemporain.paris avec le Hashtag #Uneoeuvrealamaison pour que nous puissions voir (et partager, si vous êtes d’accord) vos belles créations !

En cette période compliquée, toute l'équipe du Fonds d'art contemporain - Paris Collections vous adresse ses voeux de soutien et de bonne santé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s