Une œuvre à la maison #2 : « La chaise mise à nu »

Une œuvre à la maison est de retour avec une deuxième proposition d’ateliers, inspirés cette fois de l’oeuvre de Florence Doléac, « La chaise mise à nu » :

Arthur, élève à l’école Rollin (5ème arr.) devant sa réalisation. Le thème était « les robes de Peau d’âne », inspiré de la traîne de « La chaise mise à nu » de Florence Doléac.
La chaise mise à nu, 2002
Chaise en bois et feutre brodé
85 x 200 x 300 cm
Acquisition en 2003

Présentation de l’œuvre :

Par son titre, « La chaise mise à nu » fait écho à « La Mariée mise à nu par ses célibataires, même », œuvre qui occupe Marcel Duchamp à New-York de 1915 à 1923 et qu’il laisse inachevée. En se référant à ce symbole de l’art moderne, Florence Doléac inscrit sa chaise dans l’histoire de l’art et l’élève au rang d’œuvre d’art. Elle n’est plus qu’un simple objet design. Le titre, humoristique, contraste avec la chaise qui, loin d’être mise à nu, est revêtue d’une immense traîne en feutre de trois mètres. + d’infos

Les ateliers que nous vous proposons de reproduire ont été réalisés par les élèves de CM1 de l’école élémentaire Rollin (5e) avec leur professeure Lana Katrangi et la professeure d’arts plastiques Isabelle Bobillot. Ils s’adressent plus particulièrement aux 6-12 ans.

Atelier n°1 : maquette « La maison des chaises »

Matériel nécessaire :

  • une boîte en carton type boîte à chaussures
  • des magazines/prospectus/journaux
  • des muselets de bouteilles (ou fils de fer souples)
  • du papier aluminium
  • de la colle
  • éventuellement du fil et des perles
  1. Découpez la boîte à chaussures pour ne garder qu’un coin qui formera les deux murs et le sol
  2. Imprimez ou découpez dans des magazines/journaux/prospectus les fenêtres, tapis, miroirs et autres éléments que vous souhaitez puis collez-les sur les murs et le sol de la boîte
  3. Modelez l’armature des chaises à partir de muselets de bouteilles (ou de fils de fer souples)
  4. Comblez les dossiers et les assises des chaises avec du papier d’aluminium
  5. Créez un rideau de séparation vers une pièce adjacente imaginaire à l’aide de fils et de perles (voir 1ère photo ci-dessus)

Atelier n°2 : maquette « La robe de nuit » de Colombe

Cet atelier a été réalisé en partenariat avec le Palais Galliera

Matériel nécessaire :

  • une feuille A4 et un crayon
  • des chutes de tissus (récupérés à partir de vieux vêtements, napperons, lingerie…)
  • des ciseaux
  • de la colle (à tissus idéalement) et, sous la supervision des parents, du fil et une aiguille à couture
  1. Sur une feuille format A4, dessinez une silhouette.
  2. Dessinez la robe que vous souhaitez sur la silhouette. Ce n’est pas grave si la silhouette est visible sous la robe car celle-ci sera ensuite recouverte de tissus.
  3. Découpez ensuite les 4 morceaux de tissus qui donneront forme à la robe. Pour reproduire la maquette en 2D de Colombe, nous vous conseillons d’utiliser ce patron. Veillez à adapter la taille de chaque pièce à la taille de la silhouette.
  4. Pour les détails (ceinture, collier, broderies…), prenez ce que vous avez sous la main : chutes de napperons, dentelles de rideaux ou de lingerie, perles, rubans…
  5. Collez les différents éléments sur la silhouette dessinée pour l’habiller. Le tour est joué !

Atelier n°3 : un dessin, une histoire

Pour celles et ceux qui préfèrent les crayons et les pinceaux aux tubes de colle et aux patrons, ce troisième atelier est fait pour vous !

Cette chaise évoque les contes et les souvenirs de notre enfance. Accueillante, chaleureuse et amusante, elle transporte les spectateurs, petits et grands, dans le monde des rêves, de l’imaginaire et du merveilleux. Cette chaise nous invite à sourire, à jouer et à rire, à conserver notre âme d’enfant.

Jeanne Aureau, Collège Henri IV

La chaise, objet usuel et quotidien, confortable et docile, est toujours là pour nous accueillir. Elle se repose enfin. L’homme, qui l’utilise depuis tout temps, se prête au jeu de lui céder sa place.

Logan Andry-Amselem, Collège Henri IV

Vous l’aurez compris, l’objectif ici est de détourner l’usage traditionnel de la chaise (ou de la robe), en la représentant dans des situations imaginaires : la poésie et l’humour étaient au rendez-vous des réalisations des élèves du collège Henri IV. Et vous, quel ton adopterez-vous ?

Ces réalisations s’inscrivent dans le programme « Les arts plastiques s’exposent » auquel Une oeuvre à l’école s’est associé cette année.

Pour aller plus loin :

© photos : Fonds d’art contemporain – Paris Collections

N’hésitez pas à envoyer des photos de vos réalisations à fondsartcontemporain@paris.fr ou à nous taguer sur Instagram @fondsartcontemporain_paris et Facebook @fondsartcontemporain.paris avec le Hashtag #Uneoeuvrealamaison pour que nous puissions voir (et partager, si vous êtes d’accord) vos belles créations ! 🙂

En cette période compliquée, toute l'équipe du Fonds d'art contemporain - Paris Collections vous adresse ses voeux de soutien et de bonne santé. 

1 réflexion sur « Une œuvre à la maison #2 : « La chaise mise à nu » »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s